Actualités

Pas de parité dans la santé

07/07/2017 - L’accès aux soins de santé pour les femmes en situation de précarité devient une « urgence » pour le Haut Conseil à l’Egalité. L’organisme dénonce une situation devenue préoccupante. 64% des personnes ayant reporté ou renoncé à des soins au cours des 12 derniers mois seraient des femmes, soit 9,5 millions de personnes.

Autres constatations, depuis 15 ans, les maladies professionnelles, les accidents de travail et de trajet sont en forte augmentation chez les femmes, en particulier dans des secteurs à forte précarité. Dans les activités de santé, le nettoyage et le travail temporaire, les accidents du travail concernant des femmes ont augmenté de 81% entre 2001 et 2015, et les accidents de trajet de 43%. Elles sont également plus exposées que les hommes aux troubles psychologiques, et encore plus si elles vivent dans la précarité, et ont moins souvent recours à un suivi gynécologique, donc aux dépistages du cancer du sein et de l'utérus.

Avec une mortalité prématurée liée aux maladies cérébro-cardiovasculaires trois fois supérieure à leurs homologues cadres, les salariées ouvrières sont par ailleurs les plus fragilisées.

Prise en compte des critères de pénibilité, horaires atypiques, postures pénibles, intégration du genre dans les politiques publiques,... Le Haut Conseil a formulé 21 recommandations pour améliorer l’accès aux soins des femmes. Le rapport devrait être remis aujourd’hui à la Secrétaire d’Etat en charge de l’égalité hommes-femmes, Marlène Schiappa.