Actualités

Le travail, c’est la santé ?

 Le bien-être des salariés au coeur des préoccupations des entreprises 10/11/2017 - Le maintien en bonne santé des salariés dépend-elle de l’employeur ? C’est ce que sous-entendent les articles du code du travail, qui rappellent en 2017 que « L’employeur doit prendre les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs ». Outre la visite et le suivi chez un médecin du travail, de plus en plus d’entreprises s’engagent en faveur du bien-être au travail et proposent des sessions de sport ou de détente sur les temps de pause.
Santé Canada, ministère du gouvernement du Canada chargé d’aider les canadiens à maintenir et améliorer leur état de santé, a calculé qu’un salarié pratiquant au moins 30 minutes d’activité physique par jour gagnerait 12% de productivité par rapport à ses collègues sédentaires. In fine, ce serait 7 à 9% d’économies réalisées par l’entreprise sur les frais de santé annuels d’une personne pratiquant une activité physique régulière (source : Goodwill). Selon cette même étude, le salarié pourrait lui gagner jusqu’à 3 ans d’espérance de vie. Avec 1 employé sur 3 au bord du burn-out (étude Stress Management Society pour Rescue) et le stress constituant le plus grand motif des arrêts maladies, il y a de quoi donner envie d’enfiler ses baskets à l’heure du déjeuner.

Pour accompagner leurs effectifs, certaines entreprises proposent désormais des cours de yoga ou de pilates, permettant de participer sans condition physique préalable particulière. D’autres ont mis une salle de sport à disposition ou des tarifs privilégiés pour un abonnement dans un club. Pour les plus motivés, des sessions de running en groupe peuvent être organisées le midi ou après les heures de travail.

Quelle que soit la formule choisie, le sport en entreprise doit rester un plaisir et selon la volonté du salarié. L’objectif doit être de se détendre, de réduire la charge de stress et de se maintenir en bonne forme.