Actualités

Le marché de la construction se prépare à évoluer

evolution du marché de l'assurance de construction 27/10/2017 - Les facteurs combinés d’une croissance économique affirmée, d’un coût du crédit toujours très bas et du Grand Paris dopent le marché de la construction. La perspective des Jeux Olympiques est également un paramètre important dans cette reprise. Ce regain d’activité suscite des appétits chez les assureurs, y compris ceux dont ce n’est pas le métier traditionnel, et stimule la concurrence.
 
Les capacités Risques Techniques / Tous Risques Chantier France sont toujours en augmentation au sein de ce marché concurrentiel. Certaines garanties qui n’étaient plus accordées par les assureurs le sont à nouveau.

En Dommages Ouvrages, les capacités continuent d’augmenter mais restent limitées à hauteur de 400/450M€. Elles sont insuffisantes pour les grands projets français. On note néanmoins une réelle volonté des assureurs à accompagner leurs clients avec des couvertures plus qualitatives et différenciatrices, notamment sur la durée et la nature des garanties complémentaires. La branche reste toutefois déficitaire avec une sinistralité en hausse.

En Responsabilité Civile Décennale, subsiste la problématique portant sur la qualification des ouvrages soumis ou non soumis, pour laquelle les assureurs ne donnent pas de réponse uniforme. Ils sont par ailleurs toujours peu à travailler sur certaines questions comme l’intervention des sociétés étrangères sur les marchés français, les énergies renouvelables, les techniques innovantes, notamment par manque de recul sur la sinistralité.

Enfin, on note un désengagement de certains acteurs dans le secteur de l’ingénierie (maîtres d’œuvre, BET, géotechniciens) ce qui restreint davantage ce marché. En effet, avec la performance énergétique et le numérique, de nouveaux métiers apparaissent : BIM Manager, AMO Smart Building, Intégrateur immotique,... et certains assureurs mènent actuellement des réflexions pour faire évoluer leurs garanties et accompagner les clients.

D’une façon globale, le marché de l’assurance construction connaît toujours des contraintes de capacité et devient de plus en plus technique.