Actualités

La logistique au secours de la construction

17/11/2017 - Le secteur de la construction se caractérise à la fois par un niveau de rentabilité peu élevé sans rapport avec la complexité de l’activité et par une proportion d’accidents du travail très importante (même si ceux-ci ont fortement diminué au cours des 30 dernières années). En tant que courtier-conseil en assurance construction, notre rôle est de parler de logistique, qui peut s’avérer être un axe d’amélioration économique et humain de l’activité de construction.
L’organisation logistique vise à planifier dans le temps et dans l’espace l’utilisation des ressources du chantier, en calant le tout sur le déroulement des tâches à réaliser. Son objectif est de permettre un fonctionnement interactif, en phase avec la vie réelle du chantier, et d’intégrer des alertes en cas de dysfonctionnement, surtout dans les phases de chevauchements critiques. C’est un process global qui permet, au-delà des moyens et de l’installation du chantier (gestion et approvisionnement des déchets, disponibilité des outils de manutention et de levage,...), d’associer l’ensemble des pratiques et démarches auparavant séparées (et fondées sur des missions transversales) pour une coordination totale inter-activités.

L’amélioration des conditions d’approvisionnement des chantiers passe avant tout par des mesures d’organisation collective telles que définir suffisamment tôt les produits et s’assurer de leur disponibilité, aménager les enchaînements de tâches (décaler certaines parties d’ouvrage ou en accélérer d’autres), rendre accessibles les aires de déchargement et les ouvrages par tout temps, programmer les livraisons, mettre en place des moyens de manutention communs, organiser l’évacuation des déchets, ... Ce pilotage n’est pas une fonction isolable de l’ activité de construction, il représente au contraire une composante pleine et entière de l’organisation du chantier.

Cela demande de remettre en cause des habitudes bien établies et d’intéresser de nouveaux partenaires, comme les fabricants de produits, à l’organisation des chantiers. La logistique n’est pas de nature à entraîner une diminution des tâches à réaliser, mais conduit à une baisse significative d’actions inutiles et donc à des bénéfices importants en termes de productivité.

Plus importants que de simples gains financiers, ces apports visent à réduire les risques d’accidents, garantir une meilleure qualité de l’ouvrage fini et, in fine, améliorer l’image de marque des intervenants.