Actualités

L’AFG veut dynamiser l’épargne retraite

16/01/2017 - Début janvier 2017, l’Association Française de Gestion (AFG) a publié un « Livre blanc sur l’épargne retraite » qui recense les dispositifs actuels et livre des préconisations pour développer la retraite supplémentaire, en complément des dispositifs existants.

En premier lieu, l’AFG propose dans son livre blanc un nouveau produit individuel de retraite à destination d’un public large qui « compléterait les outils existants en donnant la possibilité aux Français de préparer leur retraite en ayant la liberté de choix à l’arrivée à l’âge de la retraite entre un capital, une rente viagère ou des retraits libres ou progressifs » indique l’association dans son Livre Blanc. Ce support permettrait des versements libres (5 000 à 10 000 euros par an) et proposerait plusieurs modes de gestion (pilotée, libre, sous mandat). Les fonds seraient bloqués jusqu’à la retraite et à la sortie le détenteur aurait le choix entre diverses options : perception d’une rente ou d’un capital, retrait au fil de l’eau… L’AFG souligne que ce nouveau produit d’épargne retraite serait plus attractif que le Plan d’Épargne Retraite (PERP) , qui n’autorise que la sortie en vente viagère, et serait ouvert à tous les Français alors que les plans d’épargne retraite d’entreprise individuels du type PERCO ou article 83 sont « efficaces mais ne sont accessibles qu’aux salariés des entreprises qui les ont mis en place ». L’assurance de pouvoir tous en bénéficier.

Parallèlement, l’AFG souhaite créer un « fonds de long terme » conçu pour optimiser le rendement de l’épargne très faible actuellement. L’investissement se ferait dans des actifs peu liquides (PME non cotées, immobilier, infrastructures) pour bénéficier de la valorisation de ces placements à long terme. « Cela permettra ainsi de drainer des montants non négligeables vers le financement d'entreprises et d'actifs très utiles à la croissance économique », estime l'AFG dans un entretien accordé aux ÉCHOS.


Outre la création de ce nouveau produit, l’AFG préconise également un renforcement du PERCO, notamment en réduisant ou en supprimant le forfait social ainsi qu’en ouvrant ce support aux fonctionnaires et aux salariés européens. L’association propose également une meilleure information des Français sur ces dispositifs en avançant l'âge d'information sur les droits à la retraite de 35 à 30 ans et la simulation de 55 à 45 ans. Elle souhaite aussi favoriser la digitalisation de l'information des épargnants pour la rendre plus accessible, et enfin créer une association de place pour promouvoir l' épargne retraite.