Actualités

Chefs d’entreprise : que faire en cas de sinistre lié à une inondation ?

Le risque causé par les innondations nécessitent une assurance contre les risques liés aux catastrophes naturelles
02/02/2018 - Nous vous en parlions il y a quelques semaines, de violentes tempêtes se sont abattues sur la France en fin d’année, causant de nombreux préjudices matériels. En janvier, ce sont les pluies diluviennes qui ont entraîné une impressionnante montée des eaux et de fortes inondations. Alors que la décrue s’annonce lente, particuliers et entreprises commencent à constater les dommages.
 

Déclarer les dommages auprès de son assureur

Première chose à faire pour obtenir une indemnisation : contactez votre assurance, puis recensez tous les biens endommagés. Photos, vidéos, liste des objets détériorés, factures, témoignages… Apportez toutes les preuves que vous pourrez rassembler. Votre assureur aura en effet besoin de tous les détails possibles pour vous dédommager. Il pourra également mandater un expert indépendant qui se rendra sur place pour constater les pertes. Vous pouvez également faire venir un expert à votre charge afin de vous épauler dans cette démarche.
 

De quel délai je dispose ?

Si l’état de catastrophe naturelle est déclaré sur la zone sinistrée, vous disposez d’un délai de 10 jours pour prévenir votre organisme d’assurance et lui faire parvenir la liste des pertes subies. Sinon, le délai est de cinq jours ouvrés. Une fois le montant des dommages fixé, votre assureur dispose de 3 mois pour vous verser la somme (sans compter la franchise).
 

En cas de cessation d’activité

Vous êtes chef d’entreprise et les inondations vous ont obligé à mettre temporairement vos salariés au chômage ? Vous pouvez demander des aides compensatoires et un recours à l’activité partielle, qui donne droit à une allocation. Réglementée par le code du travail, elle est définie comme la situation de salariés qui subissent une perte de salaire due soit à la fermeture temporaire de leur établissement de travail, soit à la réduction du temps de travail habituel pratiqué dans l’entreprise. Une demande doit être déposée directement sur le site de la Direccte (direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi). Toutes les entreprises, de toute taille et de tout secteur, peuvent avoir recours à l’activité partielle, qui permet de compenser une partie de la perte de salaire.
 

Le courtier en assurance, un interlocuteur privilégié

Rappelons enfin qu’il est surtout essentiel de prévenir les risques. La liste des zones inondables est consultable auprès des mairies. Un courtier en assurance peut également vous accompagner en amont pour obtenir les meilleures garanties en fonction de votre profil de risque, et négocier les conditions contractuelles et tarifaires les plus avantageuses. Il sera à vos côtés pour déclarer le sinistre et vous aider à reprendre une activité le plus rapidement possible.

A ce jour, la FFA (Fédération Française de l’Assurance) a déjà enregistré 8 000 déclarations de sinistres en raison des inondations de janvier.