Actualités

Cette semaine, focus sur la complémentaire santé

 La complémentaire santé, une assurance sociale inégale
01/12/2017 - En France, les entreprises ont jusqu’au 31 décembre 2017 pour mettre en place une couverture « frais de santé des salariés » conforme aux nouvelles exigences des contrats responsables. Depuis l’ANI du 1er janvier 2016, les employeurs doivent proposer une complémentaire santé à leurs employés et la financer au moins pour moitié, leur permettant de bénéficier d’un régime fiscal avantageux.
À compter du 1er janvier 2018, ceux qui ne seraient pas en conformité avec le contrat responsable n’auront plus accès à ces avantages fiscaux et sociaux. Pour être qualifiée de responsable, la couverture doit inclure des plafonds de remboursement (par exemple en optique) et exclure la prise en charge de certaines dépenses (participation forfaitaire, franchise...).

En France toujours, selon le baromètre annuel du cabinet Epsy pour la Fédération Nationale Indépendante des Mutuelles (Fnim), la proportion des 18-24 ans bénéficiant d’une complémentaire santé est en baisse depuis un an. Seuls 3 jeunes sur 4 (75%) sont couverts par ce type d’assurance. Les ménages modestes (moins de 20 000 euros de revenus par an) sont également concernés avec 84% couverts contre 93 % pour le reste de la population. La première conséquence de ces chiffres est le renoncement aux soins pour raison financière (59% des jeunes et des plus modestes (57%).

À l’échelle internationale, l’accès aux soins est également préoccupant. Un rapport de l’Organisation Internationale du Travail (OIT) révèle que 4 milliards de personnes n’ont aucune forme de protection sociale. C’est plus de la moitié de la population mondiale. Les plus victimes de cette réalité sont les enfants avec plus de 65% qui sont concernés. L’OIT recommande d’augmenter les dépenses publiques sur la protection sociale notamment en Afrique, en Asie et aux Etats-Arabes.